Pour moi, couture rythme souvent avec difficulté.

En octobre dernier, j'étais en train de faire l'ourlet d'un pantalon de monsieur. Cela m'arrive deux à trois fois par an et c'est toujours un calvaire : j'ai tendance à perdre une trentaine de minutes avant de réussir à coudre mais finalement j'y arrive.

Mais là, malheur ! La première jambe s'est déroulée sans entrave, mais je n'ai jamais pu réaliser la seconde. j'ai passé 2h (le temps d'une émission des grosses têtes) et au final rien. Je regarde des tutos vidéos, démonte et nettoie ma machine, change de fil, d'aiguille, joue avec les manettes de tension de fil, de longueur du point... rien n'y fait. 

Heureusement sur Internet, je trouve le site d'une prof qui donne des cours dans ma ville. Désespérée, je la contacte et là je suis mon premier cours avec ma machine à coudre qui fonctionne très bien. On réalise une pochette, puis un sac à tarte, puis une trousse et me voilà pris le doigt dans l'engrenage. J'accroche et multiplie les cours : jupe à volant, jupe trapèze réalisée sur mesure, robe, blouse, gigoteuse... Et voilà... Je me lance dans des projets : écharpe en dentelle, rideau pour couper le froid des combles, torchons, gigoteuse de poupée, panière...

Et ce n'est pas prêt de s'arrêter car je peux coudre des vêtements qui vont à ma silhouette et que je ne trouve pas forcément dans le commerce (mode oblige). Et puis, j'ai encore tellement à apprendre que je ne suis pas prête de m'arrêter. 

Niveau machine, j'avais une machine à coudre de chez lidl, qui fait bien le job (même si je l'accuse de tous les mots quand je galère) et une surjetteuse paff élement de chez lidl également (merci Père Noël). Elle fait des finitions propres.

Dans le prochain article, des photos de ma dernière jupe (sitôt finie, sitôt portée).

@+